Un prêt « croissance verte » pour les infrastructures d’eau de Mayotte

Vendredi 30 décembre 2016 à Mamoudzou (Mayotte), Moussa Mouhamadi Bavi, le président du Syndicat intercommunal d’eau et d’assainissement de Mayotte (SIEAM) a signé un prêt « croissance verte » de 46,5 M€ avec Nathalie Infante, directrice régionale de la Caisse des Dépôts Réunion Océan Indien.

Créé en 1992 pour exercer les compétences « eau potable », « eau industrielle », « eau agricole » et « assainissement » sur toute l’île de Mayotte, le SIEAM est un établissement public de coopération intercommunale composé des dix-sept communes [1] du département. L’augmentation rapide de la population à Mayotte - ainsi que l’urbanisation croissante qui en découle - fait peser de fortes pressions sur les systèmes actuels d’alimentation en eau potable ainsi que sur les réseaux d’assainissement des eaux usées. Les risques sanitaires et écologiques (pollution du lagon) sont avérés.

Afin de respecter les directives européennes qui exigent une mise en conformité d’une partie des équipements d’ici à 2020 et dans le prolongement du Plan Eau Dom qui prévoit un accompagnement des services d’eau potable et d’assainissement, la Caisse des Dépôts s’engage aux côtés du SIEAM et de l’ensemble des partenaires mobilisés (Etat, Office de l’eau, AFD, UE….) pour la réalisation d’un programme d’investissement de plus de 250 M€ d’ici à 2020.

Le prêt « croissance verte » a été octroyé sur une durée de quarante ans avec un préfinancement de cinq ans. Il fait suite au financement de 7 M€ qui avait été mis en place en 2013 dans le cadre des opérations de sécurisation et de connexion des réseaux inscrites au CPER 2008-2014.

C’est Egis-Eau qui a permis au SIEAM de cadrer sa programmation et de figer le plan de financement auquel a participé la Caisse des Dépôts.