Eclairages : logements sociaux produits en Vefa, retour d’expérience

La production de logements sous la forme de vente en état futur d’achèvement (Vefa) représente aujourd’hui plus d’un quart de la production de logements sociaux. Cette montée en charge pose question quant aux caractéristiques des logements sociaux produits ainsi et sur l’avenir de la maîtrise d’ouvrage directe au sein du secteur HLM. C’est dans ce contexte que l’Union sociale pour l’habitat (USH) et la Caisse des Dépôts ont engagé une mission d’étude d’une dizaine d’opérations acquises en Vefa, au regard des enjeux de qualité, d’usage et de gestion locative.

Les bailleurs interrogés sont globalement satisfaits des acquisitions en Vefa, les considérant comme de belles opportunités d’implantation dans des secteurs attractifs, contribuant par ailleurs aux objectifs de production. L’étude met en évidence l’appropriation par les bailleurs sociaux du mode de production Vefa, bien maîtrisé, fruit d’un travail de plus en plus transparent et collaboratif avec les promoteurs privés.
Cependant, les bailleurs pointent quelques limites en termes de gestion locative, avec des locaux communs parfois inadaptés aux pratiques de gestion des bailleurs, d’importants espaces verts à gérer, avec un impact direct sur les charges des locataires, et surtout un fonctionnement en copropriété problématique pour les bailleurs.
Malgré leur satisfaction quant à la qualité du produit final, la plupart des bailleurs interrogés dans le cadre de cette étude envisagent de limiter la part de Vefa dans leur production, voire de la diminuer dans un souci de préservation des savoir-faire en maîtrise d’ouvrage directe et pour conserver une indépendance vis-à-vis des promoteurs privés et de la conjoncture immobilière.

Lire l’étude


Photographie © Thierry Mamberti
Architecte © Vefa Icade Capri